Les textes produits sont dans ce fichier. Bonne lecture ==> 2010_11_20_AtelierEcritureBateauLivreAtelierEcritureBateauLivre

Déroulement de l'atelier

Nous arrivons 10mn avant le début de l'atelier. Surprise, il y a une exposition de peinture à l'étage. Un petit bonjour, nous posons nos affaires, je m'élance dans l'escalier suivie de Lisa. Les tableaux ont des couleurs lumineuses, j'aime. L'artiste, sculpteur et peintre d'origine malgache, a un nom compliqué : Maya Ratovondrahona. J'ai toujours pensé qu'un nom compliqué était un gage de créativité et de talent. Drôle d'idée.

Lisa retourne au rez-de-chaussée. Je reste seule à contempler les différents tableaux. En bas, du bruit. Le temps m'est compté, l'atelier va commencé. Bizarrement, je ne me sens pas prête à rejoindre le groupe. "Maman, on commence", Lisa m'appelle.

Surprise. Autour de la table, les personnes - des femmes seulement - ne sont pas les mêmes que le mois dernier. Super, j'aime ce changement, ce sera l'occasion de faire de nouvelles rencontres. Nous nous présentons : Valérie, Marie-ChristineMarie-Christine, Marie-Renée, Régine, Lisa, Hélène l'animatrice et moi.

Hélène nous rappelle les règles : on est là pour se faire plaisir, pas de compétitions, pas de jugement. Contrairement à la 1ère séance, pas de remue-méninges. Le démarrage va se faire "à froid". Elle nous donne la consigne "Couleurs de l'enfance, couleurs de maintenant, couleurs de demain". Je suis embarrassée pour Lisa : pas facile, du haut de sa courte vie de parler de l'enfance. Quand à se projeter dans demain...Hélène me fait un signe, elle va l'aider : elle s'installe un peu à l'écart avec Lisa pour préciser la consigne sans déranger les autres.

Feuille blanche, tête vide, pas envie, tracassée pour Lisa. J'ai peur qu'elle se bloque. Elle écoute Hélène et tout à coup elle démarre, se met à écrire. Rassurée, je détache mon regard de ma fille. Regard qui tombe sur la feuille blanche...par où commencer ? Je me rappelle une technique d'écriture : l'acrostiche. Il s'agit d'écrire verticalement des mots ou une phase. Chaque lettre sera la 1ère lettre d'une phrase. Ça risque de compliquer l'exercice. Tant pis. Allez, j'essaye !

Le stylo court, mon cerveau droit (le cartésien, celui qui cogite et analyse tout le temps) s'est débranché. Super ! Je me laisse aller. Rapidement, j'ai terminé. Je rajoute des mots verticaux pour prolonger l'écriture pour prolonger le plaisir. Je omplète le texte, j'attends un peu. Zut, les autres sont encore à écrire, concentrées sur leur feuille. Je réfléchis au thème : les couleurs. Tiens, bizarre que je n'ai pas pensé écrire sur La Boite à Couleurs, l'atelier de peinture auquel je participe pour la 3ème année déjà. Je n'ai pas vu le temps passé, j'ai l'impression d'avoir commencé hier. Pas de problème, j'écris BOITE A COULEURS verticalement et me voilà repartie. Concentrée, je ne m'aperçois pas que les autres ont terminé. Hélène propose de leur transmettre son adresse mail "en attendant que Christine termine". Ce que je m'empresse de faire. Ça y est.

Chacune lit son texte. Peu de commentaires. Ne pas jugez, c'est éviter les "c'est moche" mais aussi les "c'est bien". Le silence me gène. Comme d'habitude, j'ai envie de remplir ce silence, dire que c'est bien, pour rassurer l'autre (qui n'a peut-être pas besoin d'être rassuré !). Je me retiens.

Deuxième exercice : écriture à 4 mains. La consigne : à tour de rôle écrire un texte avec un maximum de couleurs. Il va de soi que Lisa et moi, nous serons ensemble. Elle ne veut pas démarrer. Je commence. Elle lit et cela ne lui plaît pas : elle se renferme. Je lui propose de recommencer. C'est elle qui démarre le texte et nous voilà parties, mère et fille, tremêlées. Son idée de départ est parfaite : une ronde de couleurs qui s'appelle Arc-en-ciel !

Les autres binômes rient tour à tour. Cet exercice s'est certain va créer des liens. Arrive le moment de la lecture à voie haute des textes. Ils sont colorées, imagés, rigolos, délirants, créatifs...Bref, des images s'imposent à mon cerveau. J 'exprime tout haut cette idée. Tout le monde est d'accord : ils nous font penser à des textes pour enfant avec des illustrations colorées. Valérie, tournée vers Hélène, propose d'illustrer les textes. Je suis assise à côté d'Hélène et je m'aperçois tout à coup que c'est à moi qu'elle propose d'illustrer les textes. C'est vrai, je leur ai parlé de la Boite à couleurs. Panique, je ne suis pas capable. Je le dis, elle insiste gentiment. Je ne sais pas si je le ferai, si j'en serai capable, mais l'idée trotte dans ma tête depuis et je cherche. On verra.

Rendez vous en décembre pour le 3ème atelier....